songes-timides

Pensées d'une introvertie.

Mardi 3 juin 2014 à 14:40

C'est le premier sujet qui me tient à coeur, et j'aimerai ouvrir cette catégorie en faisant part d'une expérience.

En ce qui me concerne, j'ai toujours été au moins grassouille, pulpeuse, voire au bord du surpoids (IMC parlant). J'ai pas été mince depuis mes 9 ans. Mais j'ai pas été non plus franchement "grosse". Je passe la difficile période du collège et des vestiaires et des connasses qui les peuplaient, les remarques blessantes, les insultes; c'étaient des con(ne)s. Comme presque toute ado un peu dodue qui s'en prend plein la tronche toute la journée, j'ai été très complexée les premières années; de la bonne vieille métalleuse qui reste en veste et baguy sous 36° sur la plage alors que tous les copains sont à l'eau, à l'ado qui accepte le tee-shirt, puis l'année d'après qui veut bien se baigner mais qui lache sa serviette XXXXXL au bord de l'eau, je suis finalement, depuis mes 16 ans, bien dans mon corps; j'ai compris que quand on est grosse, deux choix : soit si on est vraiment pas bien, on se met au sport et on arrête le Coca jusqu'à être à l'aise, soit si c'est trop dur... ben c'est que finalement c'est pas tellement une priorité et donc il reste plus qu'à s'accepter tel quel.
Mais malheureusement à 14 ans j'ai un peu sombré. Je ne dirai pas avoir fait de l'anoréxie, ou en tout cas c'était juste une passe. Et je me souviens très bien de cette période :

J'ai eu beaucoup de problèmes dans mon passé, une enfance bien chargée, et un début d'adolescence... désastreux. Et à ce moment, à 14 ans, j'avais plus spécialement de problème dans ma vie si ce n'est que j'étais très seule et que le collège était un calvaire. J'étais la Morticia du collège, la sataniste, la moche, celle qui se coupe les veines, on me balançait des graviers à l'entrée, on m'insultait sans vergogne sur mon apparence, la famille me faisait complexer et je fondais en larmes dès qu'on me faisait la moindre remarque à table, je me faisais tabasser dans les couloirs, je me faisais toucher, BREF j'étais une grosse victime et malheureusement plus on est fragile plus ou nous blesse, plus on est blessés plus on a l'air fragile. Je suis donc passée par une étape que j'appellerai "je suis mal dans ma peau on me persécute tous les jours je dégoute tout le monde je veux être invisible", ou encore "ah ouais c'est comme ca ? et ben regardez ce que je vais faire vous allez vous en mordre les doigts, c'est vous qui êtes coupables de ce qui m'arrive et je vais vous le montrer" => -14kg en 2 mois et demi. Ma recette ?

- 400 abdos par jour (oui, 100 le matin, 100 à midi, 100 au gouter, 100 le soir) + 1h30 de gym de chambre vous savez ces exercices à deux balles qu'on trouve sur internet. J'avais ma routine quotidienne, et mes punitions.
- un carnet de calories : je m'en autorisais moins de 100 par jour (pour vous donner une idée, un flamby fait 80kcal.
- repas dans des assiettes à dessert au départ, pour finir les deux dernières semaines à me nourrir uniquement de tomates crues.
- vomir... j'essayais en fait, je vomissais guère plus que beaucoup de salive et un peu de bille.

Je suis donc passée de 72 à 58kg, j'étais complètement apathique, je tremblais, j'étais épuisée, j'avais tout le temps le vertige, et quand je montais les escaliers du collège j'avais 2 litres de larmes qui me coulaient sur les joues alors que je ressentais pas de chagrin. Et j'ai jamais été aussi mal dans ma peau que ce court moment où j'ai pesé 58kg; j'étais vraiment sûre d'avoir exactement la même silhouette qu'a 72. Un jour j'ai eu le déclic, j'ai arrêté parce que j'ai pas été capable de soulever un verre d'eau plein sans mes deux mains. 
Personne n'a rien remarqué, ni même ma famille, ne m'a montré de compassion, ou a eu l'air de s'en inquiéter, parcontre quand j'ai repris ce que j'avais perdu on a pas oublié de me le faire remarquer. Ben ouais désolée mais je me sens mieux en fait, du coup j'ai décidé de manger et de pas me suicider à petit feu, mais si je replonge je te tiens au courant t'inquiètes...
Aujourd'hui, quand j'essaye d'en parler à mes parents ils me rient presque au nez et n'ont pas l'air de me croire en fait... Soit.


J'ai envie de me servir de cette expérience pour introduire un sujet qui me tient très à coeur, et qui porte un nom depuis peu : la grossophobie.
 

Par maud96 le Samedi 28 juin 2014 à 12:32
Heureusement que tu as eu "le déclic" ! Se ballader au bord du gouffre, c'est toujours risqué !
Par victoria secret uk le Dimanche 12 juin 2016 à 3:26
Voila, ce blog vantera mes mérites physiques, sans inhibition.
Par Maillot NBA Pas Cher le Mardi 30 août 2016 à 3:53
Je ne dirai pas avoir fait de l'anoréxie, ou en tout cas c'était juste une passe.
Par drive 2 fitness le Mercredi 16 novembre 2016 à 10:10
Dentistry implants usually are frames or maybe posts made out of metal that happen to be positioned surgically straight into your jawbone beneath gums. When you have these into position, your dentist may also use them to compliment replacement enamel.
Par life insurance advisors le Mercredi 16 novembre 2016 à 10:10
Nothing on this planet is while important being a parent when you have the effect of the lifestyle of another man. For your kids to have great results, you ought to make certain he has the many tools to achieve this entire world. Remember, the globe can always be cruel for you to anyone, the two adults along with children.
Par career hands le Mercredi 16 novembre 2016 à 10:11
Second school along with undergrads recognize exceptionally well regarding the web. They find out than people likely. What’s additional, as a new characteristic man conduct, they make use of to sooner or later fulfill his or her requirements, whichever these are.
Par fashion bite le Mercredi 16 novembre 2016 à 10:11
REMEMBER YOUR TITANS- during the entire 70s your monochrome school is definitely closed and maybe they are sent on an integrated higher education. Through each of the racial force a darker coach is definitely chosen so as to head your newly segregated team.
Par yaz lawsuit settlement le Mercredi 16 novembre 2016 à 10:11
Under-going a divorce is just about the hardest things a lot of people will ever are related. It is usually an extremely tense and distressing time. Nevertheless, there are people that choose to pass through the process with virtually no professional authorized assistance.
Par Yeezy Boost 350 V2 le Vendredi 27 avril 2018 à 10:45
Perhaps as a main course to those with playoff action on their mind, he proved a never-before-seen mid-top shoe with a very suggestive basketball emoji in the caption.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://songes-timides.cowblog.fr/trackback/3266072

 

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast